La fête d’el dia de l’Ós

Noirs de suie, d’huile et de sueur, griffant ou mordant tout sur leur passage, farouches, superbes et traqués, les derniers ours du Costabonne descendront dans la ville. Chacun aura sur le visage l’empreinte du plantigrade et celle d’une des plus anciennes et des plus authentiques traditions carnavalesques.
El Dia de l’ós constitue un des temps forts du calendrier carnavalesque de Prats de Molló.
Cette fête ancienne, combine jeu, théâtre de rue, rite et carnaval en une longue gestuelle chargée de symboles interprétée librement par des jeunes gens mâles, appartenant tous à la communauté villageoise.

Autrefois célébrée le 2 février, jour de la Chandeleur, la fête a été fixée depuis quelques années au premier dimanche des vacances scolaires de février de la zone de l’Académie de Montpellier et ce, afin de rassembler un plus grand nombre de Pratencs (Pratéens).

C’est une fête turbulente, animée d’un bout à l’autre par de nombreuses confrontations : durant plus de deux heures, trois garçons incarnant le rôle d’ours(1), vont assaillir et mâchurer les visages, avec une nette préférence pour ceux des jeunes filles; pourchassés les « fauves » seront enfin maîtrisés, enchaînés puis rasés à la hache en place publique par les barbiers.

El Dia de l’Ós retrouve son identité de fête totale, avec l’ours comme héros incontesté d’histoires à contenu réel ou symbolique. Elle apparaît aujourd’hui, comme la persistance d’une ancienne fête agraire qui se survit dans sa capacité à rassembler les membres d’une communauté éclatée, à les reconnaître périodiquement dans l’intensité du temps festif.

(1)- Le choix des « ours », tous volontaires, s’effectue lors d’une réunion préparatoire. Chaque « ours » choisit son équipe de chasseurs. Chaque équipe accompagne les organisateurs lors du llevant de taula (lever de table) précédant la semaine de Carnaval, soirées destinées à récolter des fonds pour financer la fête.

Des recettes sucrées et salées de toutes les saisons bien expliquées dans des vidéos postées en ligne.