L’ortie

Connue des Grecs et des Romains qui l’utilisaient pour soigner la toux, la tuberculose, l’arthrite et stimuler la pousse des cheveux, l’ortie était autrefois présente sur tous les marchés.
On l’utilisait aussi comme fourrage pour la basse-cour ou pour le bétail car elle favorise la lactation des vaches. Ses fibres aussi étaient utilisées pour tisser des torchons.
Qualifiée de « mauvaise herbe », à cause de ses piqûres douloureuses, cette plante offre pourtant de nombreux avantages et est utilisée dans de nombreux domaines : médical, culinaire et le jardinage.

Orties

Côté bienfait, l’ortie est riche en vitamines, en minéraux (fer, magnésium) et en oligo-éléments (cuivre, zinc). L’ortie a 6 fois plus de vitamines C que l’orange et plus de protéines que le soja. C’est aussi un excellent dépuratif, régénérant les fonctions essentielles du corps, et un antidiabétique. Utilisée en bain de bouche, elle lutte contre les aphtes et les infections de la bouches, en infusion c’est un diurétique efficace et un anti-diarrhéique. Les pousses d’orties, combinées à d’autres jeunes verdures, étaient consommées en potage, en salade ou en tisane dans le cadre de la « cure de printemps ».

Au jardin, elle attire des dizaines d’insectes différents. Les vertus fertilisantes (riche en azote, le purin d’orties est un engrais efficace) et répulsives dont elle dispose, font d’elle l’amie des jardiniers.

Et en cuisine ? On ne consomme que les parties hautes, les feuilles. Cuites pendant quelques secondes, elles ne piquent plus. On peut alors les substituer à toutes sortes de légumes comme les épinards, les blettes, les poireaux… De nombreuses recettes existent car l’ortie est un régal en cuisine. On préfèrera les jeunes pousses pour la confection de soupes, de tartes, de soufflés, omelettes et autres cakes. On peut utiliser l’ortie dans la préparation de sauces, gratins, dans la confection de moutarde. Certains même en font de la confiture.
Séchée et broyée, l’ortie peut être saupoudrer sur les salades comme une herbe fine. L’ortie séchée est commercialisée en magasins bio.
Pour en avoir tout l’hiver, on prépare une purée d’ortie que l’on congèle dans des bacs à glaçons puis que l’on ressort au besoin.

Des recettes sucrées et salées de toutes les saisons bien expliquées dans des vidéos postées en ligne.